Additional information

Comment voit un patient atteint de rétinopathie pigmentaire ?

Inspiré de l’exposé du Docteur Philippe Betz lors de la journée scientifique du 15 novembre 2009*.

La vision nocturne

Les difficultés de la vision nocturne (héméralopie) apparaissent assez tôt, notamment lors du passage d’une zone très éclairée à une zone d’ombre.
Elles sont souvent méconnues par l’entourage.
Ces contraintes nécessitent des conseils pour l’orientation professionnelle.

La vision périphérique

La perte de la vision périphérique est très progressive et insidieuse. Elle commence dans la partie moyenne du champ visuel. Le patient perçoit alors brutalement et tardivement une personne ou un objet en mouvement qui arrive pourtant progressivement sur le côté (phénomène du diable sorti de sa boîte).
La perte de la vision va s’étendre vers la partie périphérique et vers la partie centrale du champ visuel réalisant alors la vision tubulaire comme dans la lumière d’un macaroni. A ce stade, le patient est incapable d’avoir une vision d’ensemble de son environnement proche.

La vision tubulaire (simulation)

Perception d'une scène quotidienne
La table est prête pour le déjeuner.
Je suis assis. Que vais-je manger ? Je dois tout d'abord situer et identifier chaque élément posé : où est le pain, le beurre, le couteau, l'assiette, le théière... ?
Tout est là, bien, je peux manger...

Il suffit de balayer la surface blanche avec la souris pour bouger le cercle de vision sur l'image.

L'idée maitresse est que l'on doit tout passer en revue, tout "scanner" avant de pouvoir synthétiser la scène devant laquelle on se trouve.

La lecture d'un texte
La lecture nécessite un balayage de gauche à droite et de haut en bas de la page pour saisir le sens au texte.

C'est tout à fait la même démarche que doit faire la personne atteinte de rétinopathie : balayer le champ de vue devant soi afin de le rendre compréhensible, afin de pouvoir se l'approprier pour agir...

Balayez la surface blanche avec la souris pour bouger le cercle de vision sur le texte et ainsi pouvoir le lire.

 

La perception de l'environnement dans lequel la personne atteinte est plongée peut se révéler fort difficile, surtout si cet environnement est mouvant (rue, gare, endroit de passage...).

La vision centrale

La perte de la vision centrale est plus tardive et évolue par paliers. Elle est le plus souvent en rapport avec le développement d’une cataracte et d’une atteinte de la macula qui est la partie centrale de la rétine spécialisée dans la vision des détails pour reconnaître les traits d’un visage, lire un texte.

L'éblouissement

Enfin un éblouissement majeur et la perception de flashs sont souvent décrits et peuvent être atténués par le port de verres filtrants colorés.

* Le Docteur Philippe Betz est ophtalmologue au Centre Hospitalier «La Citadelle» et au Centre «La Lumière» à Liège.